Vous êtes ici :

Soutenir la formation pharmaceutique en Tanzanie

La Tanzanie est confrontée à une grave pénurie de professionnels de la santé y compris le personnel pharmaceutique. Pour une population de 44,8 millions (2010), il n'y a actuellement que 980 pharmaciens inscrits, 650 techniciens pharmaceutiques et 350 assistants pharmaceutiques. Au total, il y a seulement environ 135 techniciens pharmaceutiques et 30 assistants pharmaceutiques qui obtiennent leur diplôme chaque année dans tout le pays.

Une évaluation effectuée en 2012 a révélé que les institutions locales de formation pour le personnel pharmaceutique font face à des défis concernant la capacité de l'apport des élèves et la qualité de la formation en raison d'une pénurie d'enseignants qualifiés, d'espace insuffisant (salles de cours et laboratoires) et le manque d'équipements pour les laboratoires et bibliothèques. De plus, les programmes ne sont pas aptes à répondre à la demande changeante du secteur de la santé et de la pharmaceutique, et ne sont pas harmonisées entre les institutions. En conséquence, la situation des effectifs dans les établissements de santé est insatisfaisante, en particulier dans les établissements de santé en milieu rural qui sont souvent gérés par des organisations confessionnelles.

Ainsi le bon fonctionnement des institutions de formation pour le personnel pharmaceutique, en particulier pour les techniciens pharmaceutiques et cadres inférieurs, est essentiel pour s’assurer qu’une main-d'œuvre de la santé dûment formée soit disponible pour contribuer aux services pharmaceutiques améliorés. Une première étape pour améliorer la qualité de la formation serait de mettre en œuvre un programme harmonisé et mise à jour qui correspond aux exigences du secteur de la santé.

Partenariat Public Privé (PPP)

action medeor, Organisation d’aide médicale allemande, coordonne un projet de PPP, qui est financé par la "Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit" (GIZ GmbH), ainsi que par trois sociétés pharmaceutiques internationales (Boehringer, Bayer, Merck). La durée du projet est de trois ans (2014-2016) et le volume total d’investissement s’élève à 400.000 Euros.

L'objectif du projet est d'améliorer la disponibilité et la qualité de la formation technique du personnel pharmaceutique selon la demande du secteur des soins de santé de la Tanzanie.

Dans la période du projet, l'École de Pharmacie Kilimandjaro (KSP) est pris en charge comme une «école modèle» pour le développement et la mise en œuvre d'un nouveau programme de formation pour le personnel pharmaceutique inférieure aux cadres. De plus, afin d'augmenter le nombre d'étudiants et de se conformer à toutes les exigences officielles de l'autorité d'accréditation (Conseil national de l'enseignement technique / NACTE), un nouveau bâtiment sera construit pour fournir plus d'espace de laboratoire et de bibliothèque.

Dans la première phase du projet, le nouveau programme modulaire basé sur les compétences a été revu et harmonisé avec toutes les parties prenantes en Tanzanie. En dehors de KSP, trois autres institutions de formation pharmaceutique (publique et confessionnelle) ainsi que le Conseil des pharmaciens ont été largement impliqués dans les ateliers et discussions. En Février 2015, le programme a été officiellement présenté à la NACTE.

Selon le Conseil des pharmaciens, le curriculum harmonisé sera utilisé par toutes les institutions de formation pharmaceutiques (8 au total) dans le pays à partir de l'année académique 2015/16. Le nouveau programme est basé sur la demande réelle du secteur de la santé qui a été établi lors d’un atelier global, qui a été suivie par de nombreux intervenants. En outre, le nouveau programme facilite la normalisation et l'échange entre les différentes institutions de formation.

Après une année de formation, les étudiants acquièrent déjà le premier niveau de qualification officielle, le statut de «distributeur». Cette qualification est nouvellement introduite, car elle contribue à augmenter le nombre de personnel qui ont au moins une qualification pharmaceutique minimum. La structure modulaire permet aux étudiants de poursuivre la deuxième année (résultant en la qualification "de préparateur en pharmacie") et la troisièmeannée (la qualification de «technicien pharmaceutique») à tout moment, en fonction de leurs besoins et possibilités.

Le projet actuel peut être considéré comme le début d'une initiative à long terme car les écoles ont besoin de plus d'aide dansl’adoptant des programmes, la mise à niveau de leur infrastructure et l’augmentation du nombre d'étudiants. Il est crucial pour la réussite du projet que l'engagement des parties prenantes locales reste élevé et que d'autres investisseurs puissent être attirés.

Projektinformationen

Projektinhalt
Améliorer la capacité et la qualité de la formation pharmaceutique en Tanzanie en fonction de la demande du secteur de la santé.
Zielgruppe
Quatre établissements pharmaceutiques de formation (Trois religieux, Un public), les établissements de santé, en particulier dans les zones rurales.
Projektgebiet
Tanzanie
Projektbeschreibung
Élaboration, la révision et l'harmonisation d'un nouveau programme modulaire pour une formation pharmaceutique d'une à trois années.
Ré accréditation de l'École de pharmacie de Kilimandjaro (KSP) par NACTE.
Modernisation et extension du laboratoire et de la bibliothèque à la KSP.
Soutenir les écoles individuelles lorsque les besoins spécifiques se posent
Projektlaufzeit
Avril 2014-Décembre 2016
Projektvolumen
418.500 €
Projektförderer
GIZ, Bayer, Boehringer, Merck
Projektnummer
7000118
Projektverantwortlicher
Christine Häfele-Abah



Ce site utilise des cookies pour améliorer la fonctionnalité. More information
d'accord